“En 1998, Sex Toy— DJ fondatrice de l’electro-hardcore en France, muse d’un certain milieu lesbien parisien et décédée en 2002— se rend à une performance. Ceci après un séminaire à Paris durant lequel elle observait tandis que Jacques Derrida gesticulait et créait des formes dilatées avec sa bouche. Dans une cave du 18eme elle suce des amandes tamari et sur la scène une performeuse attache un gode à chacun de ses talons aiguilles. La performeuse se baise d’abord avec le gode attaché au talon droit, puis avec le gode attaché au talon gauche.”

— from “1979 astuces pour diminuer les effets du vieillissement”


Nous savons que nous avons commencé par les récitations des mythes. Nous avons compris que pour continuer il faut les baiser aussi. Ce que nous ne pensons plus : que l’âme est solide, que l’histoire est passée, que l’avenir n’avale pas ce qui le précède, que nous ne pouvons pas changer, que partir sans direction sans destination en refusant de suivre les routes déjà existantes s’appelle suicide plutôt que réinvention.

—from Nous vivrons




“La fiction augmente et la fiction s’accumule. Elle est déjà cadre. En la remplissant de matière elle devient une architecture augmentée. Serais-tu ouvert-e à l’idée de vivre en tant que participant-e à un projet de recherche architecturale qui a pour but d’aider les mortel-le-s à devenir non-mortel-le? continuent Arakawa et Gins. Il est possible de lire le SCUM Manifesto de Valerie Solanas comme un exemple d’une violence séparatiste qui s’est matérialisée au détriment de la politique féministe; une fiction au sujet d’une revolution fantasmée devenue trop matérielle (selon votre point de vue) au moment où Solanas tire sur Andy Warhol. Mais on peut également y retrouver un projet pour l’architecture de l’immortalité.”

— from “1979 astuces pour diminuer les effets du vieillissement”






“Un collectif de féministes italiens a écrit un texte, dans le texte elles disaient Crachons sur Hegel et elles le font. Elles nous rejoignent sur la route et ensemble nous crachons sur Hegel puis nous n’arrêtons pas de cracher, nous avons tellement à vider tellement de la vase morte et visqueuse. Nous ne pouvons pas arrêter sur Hegel nous crachons Platon et Marx nous crachons Foster-Wallace et Freud nous crachons même ceux qu’on aime bien… mais c’est plus fort que nous, et nous crachons Boccace Ovide et les traducteurs variés des Mille et une nuits. Nous crachons Mallarmé Hemingway Proust Kerouac Warhol Goddard Olsen Pollock Joyce Sartre Deleuze et un tiers de Guattari.”

— from Nous vivrons

Claire Finch © 2018